Le cheval nu (Het Naakte Paard)

Couchée dans le creux
de la dune haute
elle écoute le vent fulminant
y sent les lèvres chaudes
en caressant son corps.
Par les plis de sa nuque
suintent des gouttes de sueur.

Pose-toi froide…
Les guêpes rabâchent dans sa tête.

Des morceaux oubliés
la dépassent à un rythme vif.
Toutes les portes sont grandes ouvertes.

Brusquement elle saute à cheval
qui revient chaque fois
et elle galope avec lui
dans des mers du temps…
avec
des noeuds verts venin
et
rubans oranges dans les cheveux.

Vertaling: Fa Claes